Les schtroumpfs à la ferme

Comme tout bon parent qui se respecte, j’ai eu la soudaine idée de faire respirer le bon air frais de la campagne à mes deux schtroumpfs. Les voir gambader dans un joli champ au milieu d’animaux mignons, mignons qui ne demandent qu’à être bichonnés…Ça donne envie hein ?
Ce dimanche à la ferme s’annonce VACHEment CHOUET(TE)mais (le fameux mais de l’histoire), comment vous dire, tout n’est pas si simple quand on est parent…(ben sinon ce serait pas drôle !).
Alors la première réjouissance, c’est le choix de la ferme : trouver LA ferme qui va bien à tout le monde, évidemment ! Toute contente, je rapporte le dépliant magique à la maison et suggère aux schtroumpfs les différentes possibilités :
– « Les cochons, ça vous dit ?
–  Nooooon, ça pue !!!
–  Ok, les lamas alors ?
–  Pffff…c’est dégueu, ça te crache dessus !
(C’est pas faux)
–  Bon, bon et les escargots alors ?
–  Beurk c’est gluant et puis c’est nul ! »
(Pas faux non plus)
Petit dépliant magique, d’autres possibilités STP ?
– « J’ai trouvé : une ferme avec des poulets, des pintades, des lapins, des canards et tout et tout !!
–  Oh oui des lapins, ze veux les caresser !!
–  D’accord mais y’aura des chevaux et des vaches ?
(Mais biensûr mon grand-schtroumpf et aussi des brebis, des taureaux, des cerfs, des girafes, des oiseaux de paradis et des lions tiens ! L’arche de Noé quoi !)
–  Non, mon chat…mais ce sera bien tu verras ! ».
(Allez, on y croit !).
Puis vient le moment de la seconde réjouissance : le trajet jusqu’à la ferme promise ! L’idée est évidemment d’en profiter pour admirer le paysage depuis son petit siège auto : admirer les vignes, les champs de tournesol, le petit moulin du coin…Que nenni ! Au lieu de ça, la première question de schtroumpf-nain fuse :
– « C’est quand qu’on arrive ? »
(Bichon, ça fait pas 5 minutes qu’on roule et la ferme se trouve à …40 minutes alors va falloir être, euh, coopératif !)
Et voilà que tout à coup, en contrebas de la route apparaît un …vide-grenier.
– « Mamannnnnn, un vide-grenier, je veux y aller. Allez, allez, on s’arrête !! » – dixit les schtroumpfs en cœur, biensûr.
Ne me demandez pas pourquoi, mais mes schtroumpfs adorent les vide-greniers.
Vite, trouver un jeu rigolo genre je détourne leur attention ni vu, ni connu…
– « Allez les loulous, on va faire un petit jeu !
– Ouaaaais ! C’est quoi ?
– C’est comme une chasse au trésor…trouver des panneaux où il y a marqué « De ferme en ferme », ok ?
– Ze te rappelle que ze sais pas lire, moua ! me rétorque shtroumpf-nain
– Et ben moi, je sais li-RE ! renchérit grand-schtroumpf
(Ouuiinnn !!! Ça y est, l’alarme pleureuse retentit….c’est pas gagné !)
– Mon loulou, les panneaux sont verts : ton frère les lit et toi, tu t’occupes de trouver la couleur verte !
(La machine à larmes s’est arrêtée ! Ouf !)
Allez, plus que quelques minutes et nous déboulons sur la terre promise !
C’est maintenant l’heure de la troisième réjouissance : la découverte du lieu magique !
Alors, le truc qui saute aux yeux, c’est que je ne suis pas la seule à avoir eu l’idée de passer mon dimanche dans les champs. Il y a déjà beaucoup de voitures garées…
Le parking gorgé de voitures

Le lieu est en tous cas très accueillant et très « en beauté ».

Le joli château d’eau

-« Maman, tu penses que je peux monter dans cette tour ?

– Non mon cœur…il y a un pot de fleur devant la porte… ».
Hum…
11h15 : déjà beaucoup de bipèdes déambulent ça et là. Bipèdes très endimanchés pour certaines : petites ballerines, foulard, bijoux et talons sans oublier le sac porté-poignet (façon : « je vous montre mon sac au cas où vous le louperiez »). Un relent de « La Ferme Célébrité » ? Bref, passons…
Mes schtroumpfs trépignent tels des taureaux…jusqu’à qu’un gentil jeune homme nous accueille très chaleureusement en nous demandant ce que nous souhaitons faire :
(Un tour de manège pour ces deux schtroumpfs suivi d’un ciné 3D s’il vous plait !)
– « Visiter la ferme et puis manger sur place. Comment ça se déroule ?
– Je m’occupe de la visite pendant une bonne demi-heure et ensuite vous pourrez vous restaurer sur place, je vous laisse regarder le menu…rendez-vous dans 5 min pour la visite
– Super ! Merci ».
Bon, bon tout ça ne s’annonce pas trop mal…jusqu’à que schtroumpf-nain s’écrie :
-« Ze veux faire CACA !! »
Les annonces dans ce genre de situation sont toujours publiques et dites à voix bien forte histoire d’en faire profiter tout le monde !
(Ne pas s’énerver, ni remarquer que quelques paires d’yeux s’attardent sur votre second schtroumpf…).
Ma mission en 3 minutes top-chrono avant que la visite ne commence : remettre la main sur le gentil jeune homme accueillant de tout à l’heure, trouver des toilettes pour le schtroumpf-nain, attendre que caca s’ensuive, essuyage, lavage…
Quatrième et dernière réjouissance : la rencontre avec nos amis les bêtes !
Ouf, nous arrivons à temps pour le début de la visite, allez c’est parti ! Et ça démarre fort : la rencontre avec les lapins est imminente, les schtroumpfs sont super heureux ! Le gentil jeune homme empoigne un beau mâle que les deux schtroumpfs s’empressent de caresser délicatement pendant qu’un photographe dépêché pour l’occasion mitraille et immortalise l’instant . Trop choupinou !

Le « caressage » du lapinou

Mais dans l’assistance, une dame se fait entendre :
– « Combien de mâles vous avez là ? Et ils sont voués à se reproduire puis à être tués ? Combien de temps vivent-ils en moyenne ? Et les femelles, à quel rythme se reproduisent-elles ? Combien en avez-vous ? Et…. »
Et ça n’en finit plus…vous savez, c’est la dame (ou le monsieur c’est selon) genre première de la classe mention fayotte qui, en plus des milliers de questions qu’elle pose, place une ou deux remarques bien intellos genre « je m’y connais quand même quoi ! ». C’est intéressant mais très fatigant…et si loooong ! Je jette un oeil par-dessus mon épaule….exit les schtroumpfs ! Mais où sont-ils donc passés ?
Ils ont fui, loin de la dame fatigante et de toutes ses questions pour s’en aller voir d’autres animaux, tiens !

Les schtroumpfs farceurs

Je les retrouve un peu plus loin en compagnie des canards et des poulets.

Le dindon dodu

– « Ne serait-ce pas des chapons que vous avez-là ? »
Et voilà que dame-fayotte recommence… pendant que les deux schtroumpfs volent dans les plumes des bêtes !
– « Les enfants, les canards n’aiment pas être ainsi poursuivis » s’écrie dame-fayotte à l’adresse de mes schtroumpfs. En plus, elle donne des leçons, grrrr…
Allez, passons aux pintades…et là devinez qui déboule ? Un superbe dindon et son cri inimitable.
Il met tout ce petit monde en joie ! Les schtroumpfs manquent bien évidemment de lui sauter dessus mais je les préviens gentimement-fermement de faire doucement. Dame-fayotte sourit….
L’heure avance, les ventres gargouillent, les schtroumpfs s’égarent et grand-schtroumpf ne trouve rien de mieux que de s’intéresser à tout sauf aux animaux : un bâton, une pierre, de la terre, de la paille…J’évite la bataille de paille de peu !
–  » Regardez les oiseaux !
Je file à la volière illico, schtroumpfs en main.
– « Des pies ! Regardez ! »
– C’est quand qu’on mange ? ».

Ouais, ben c’est pas gagné, gagné pour l’éducation champêtre !
Allez, il est temps de passer en mode casse-croûte. Tout ce petit monde s’attable fébrilement en lançant des « on mange quooiiii ? ».

Le coin repas

Dans la famille Schtroumpfs, on a souvent faim très vite et avant tout le monde. Donc, nous sommes les premiers affamés de la ferme, seuls assis au milieu de toutes ses tables vides. Mais là, merci les schtroumpfs parce que pour le coup, on a évité une queue d’une heure d’attente environ…yes !

Bon, je vous épargne le trajet-retour. De toute façon, les schtroumpfs ont plongé dans les bras de Morphée, alors…Clap de fin !

A bientôt pour de prochaines aventures 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation