La virevolte

La virevolte Nancy Huston

Résumé :

Lin est danseuse et mère de famille. Elle forme avec Derek, son mari un couple très amoureux. Mais Lin n’est pas tout à fait heureuse. Son quotidien auprès de ses deux petites filles, de ses amis ne la comble pas. Sa passion dévorante pour la danse la taraude de jour en jour. Des doutes sur son amour maternel l’envahissent, elle sent monter l’angoisse à l’idée qu’un jour ses enfants lui échappent, grandissent. Elle va devoir faire un choix.

 

Mon avis :

Âmes sensibles et/ou déprimées s’abstenir. Parce que la virevolte c’est une histoire cruelle qui pourrait vous arracher quelques larmes.

Lin fait le choix de son bonheur, de son bien-être et assouvit sa passion dévorante, la seule qui la fasse se sentir vivante : la danse. Elle abandonne littéralement son mari, ses deux filles et les laisse loin d’elle. Elle se donne tout entière à son travail de création sans qu’aucune pensée de mère et d’épouse ne viennent polluer son esprit.

Cela donne lieu à de très beaux passages sur la création. L’auteur cite aussi des personnages comme Isadora Duncan et Martha Graham, les connaisseurs apprécieront.

Mais ce que je retiens surtout, c’est que la vie nous oblige à faire des choix. Et faire des choix, c’est sacrifier une part de nous-mêmes ou de l’autre. Finalement, Lin fait un choix hyper égoïste mais elle est guidée non seulement par sa passion mais aussi par sa propre histoire familiale. Ce qu’elle fait subir à ses enfants n’est que le prolongement de sa souffrance. 

Du coup, cette histoire nous renvoie à nos propres choix et à cette fameuse question : qu’est-ce que le bonheur ? Est-ce que j’ai fait les bons choix ? Suis-je heureux ? 

L’auteur inspecte les tréfonds de l’âme, ses tourments, le mal-être, le sentiment d’être à-côté-de…

Ayez le cœur bien accroché et l’esprit ouvert : certains passages sur l’accouchement, la maternité et l’acte sexuel sont un peu crus mais tellement vrais !

L’écriture de l’auteur est une belle découverte : certaines phrases sont très courtes, comme des mouvements de danse suspendus, chorégraphiés. On aime ou pas. J’ai vraiment bien aimé et je trouve que la lecture devient tout à coup poétique et légère.

Enfin, les chapitres sont courts, les évènements s’enchaînent rapidement. Ça ne traine pas en longueur et ce n’est pas plus mal ! Une lecture que je vous conseille vraiment !

 

Une petite citation : « jamais plus mes filles ne seront des nouveau-nés mais la danse, elle, est une renaissance perpétuelle, la danse ne grandit pas de cette façon étrange, imprévisible, la danse ne vieillit pas, elle se sert de mon corps pour dire ce qu’elle a à dire mais elle ne vieillit ni ne change » (p. 92).

Titre : la virevolte
Auteurs : Nancy Huston
Editeur : Babel
252 pages
Thèmes : danse / maternité / amour /  famille
Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

2 p'tits mots sur “La virevolte

  1. Vraiment merci pour ce billet qui m’a fait revivre le temps de sa lecture, ce livre. Je crois bien que c’est la première fois que j’ai effectivement versé une larme (ou 2) en lisant ! Il est sublime. Je partage tous vos commentaires. Merci. Dans la même lignée je vous recommande « Laver les ombres » de Jeanne Bonhammeur. (parce qu’on me l’avait aussi recommandé après La Virevolte).

  2. Aude on 27 janvier 2013 at a dit

    Votre commentaire me touche, merci à vous ! Et je vais de ce pas écouter votre conseil-lecture et me procurer « Laver les ombres » 🙂 A très bientôt j’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation