Ce monde est étrange…

… très étrange.

Tellement loin de moi que je me sens martienne parmi les terriens. Ou peut-être l’inverse.

Et comment un martien et un terrien font pour communiquer ?

Là je dirais que ça devient very complicated !

On est pourtant au 21ème siècle, non ?

Ère de la Communication, des gazouillis, des « tu veux être mon ami » sur le book, des cotonnades qui te disent « Hello ! », des « tu me MailEUH ? », des aiePAD, des aiePHONE et autres very smartDRIIIING smartphones, tablettes… Une flopée de joujoux pour terriens hyper connectés.

Mais connectés à qui ?

Connectés à eux-mêmes, pardi !

Une espèce de circuit fermé branché de la tête au nombril et qui tourne en boucle. Pas besoin de faire replay dis-donc !

C’est le festival de la communication à sens unique : une sorte d’autoroute où le terrien s’auto-bade sur la face de bouc ou sur les branches d’un arbre (cui-cui).

Et le pauvre martien reste planté là à attendre un son, une attention, une réaction, un échange, un vrai.

Il arrive quelques fois que le circuit en boucle déraille : c’est le bug du terrien.

Et là, le martien reçoit des messages insensés qui n’ont rien à voir avec lui mais il les reçoit quand même.

C’est à n’y rien comprendre !

martienne 1
Ce fut une vraie semaine de martienne avec dans l’ordre d’apparition à l’écran :

→ Une dévoreuse de Bouquins qui boude mon inscription à SON challenge. Peut-être bien qu’il faut une carte VIP ?

→ Un pirate (si, si, si) qui me contacte via la discussion instantanée facebookienne. Ce vilain pirate (qui a usurpé le compte d’une copine) me demande de lui acheter une recharge de téléphone sur Internet. Ben voyons !

→ Cinq minutes après ces aventures piratesques, je reçois un SMS qui ne m’était pas destinée. (Bon, y’a pas de mal). Ironie du sort, l’émetteur me souhaitait « Bien du courage ». Dans la foulée, un drôle de numéro me contacte (genre un : 00101010101). J’inspire, j’expire et NON je ne réponds pas… ne jamais répondre !

Une nail-artiste (comprendre artiste des bouts de doigts) que mon article laisse dans un état d’indifférence jamais égalé… ou presque. Elle sait pourtant qu’elle fait partie des meubles de ma cabane.

Bon, rien de grave n’est-ce pas ?

Y’a piiiiiiiire ! Je sais.

Mais comme ça fait du bien de partager mes complaintes de martienne 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation