No et moi

 

Delphine de Vigan No et moi
 

Résumé :  à 13 ans, Lou Bertignac est une élève surdouée de seconde. Toute petite et frêle, elle pose son regard aiguisé sur le monde qui l’entoure. Elle observe les gens, collectionne mille et une choses du quotidien, analyse la vie du haut de ses treize ans. Un jour elle rencontre No, une jeune fille à la rue, une SDF. Elle entreprend de l’interviewer pour les besoins d’un exposé. C’est le commencement d’une nouvelle expérience, douloureuse mais unique.

 

Mon avis :  ce livre est une vraie découverte.

D’abord parce qu’il traite de thèmes sensibles comme l’abandon, le désamour, la vie dans la rue avec délicatesse. Les choses sont dites mais rien n’est brutal, cru ou violent. La personnalité de Lou Bertignac y est pour quelque chose. C’est une adolescente  qui ne se sent pas à sa place. Elle est mal à l’aise, hésitante et nombreux sont les ados qui se reconnaîtront en elle. Mais Lou est aussi une jeune fille très éveillée, en alerte et ouverte sur le monde qui l’entoure. Une de ses activités favorites est d’observer les gens qui vont et viennent dans les gares, le lieu de tous les possibles. Comme beaucoup d’adolescents, Lou voudrait bien changer le monde et le faire tourner à l’endroit. Elle incarne une forme de révolte mais la sienne est pure, idéaliste, sensible et pleine d’amour.

«Comment peut-on se retrouver à dix-huit ans dehors, sans rien, sans personne ? Sommes-nous de si petites choses, si infiniment petites, que le monde continue de tourner, infiniment grand, et se fout pas mal de savoir où nous dormons ? […] même avec le plus petit gros QI du monde, je suis là, le coeur en miettes, sans voix, en face d’elle ».

No et moi c’est aussi une magnifique histoire d’amitié et d’amour. Le lien tissé entre No, la fille de la rue et Lou est un lien unique, indéfectible comme un cordon ombilical. Car l’une a besoin de l’autre et vice versa. Mais l’amitié peut être aussi douloureuse. Quant à Lucas, le garçon du lycée que toutes les filles regardent, c’est l’opposé de Lou : il est grand, elle est minuscule, il a deux ans de retard, elle en a deux d’avance et pourtant… les contraires s’attirent et ces deux-là en sont le preuve.

No et moi c’est enfin un regard sur le monde des adultes, tellement loin des préoccupations adolescentes. Un monde souvent impénétrable, obscur, compliqué. Le premier à ramener Lou à la réalité c’est bien Monsieur Marin, son prof d’économie. Il incarne cette difficile réalité scolaire qui ponctue le récit. Puis viennent les douloureuse histoires d’enfance de Lou et No. La maman de Lou a cessé « d’aimer » le jour où la petite sœur de Lou est décédée. La maman de No ne l’a jamais acceptée et l’a rejetée. Deux histoires et un même désamour maternel. Ces deux-là étaient faites pour se rencontrer.

J’ai particulièrement aimé l’écriture de l’auteure qui traduit parfaitement l’état d’esprit de Lou. Pas de phrases académiques mais des mots prononcés comme dans un souffle, celui de l’urgence, de l’immédiat. L’écriture est fluide, elle coule au rythme des pensées en ébullition de Lou. Je trouve que cette écriture est prenante et emporte véritablement le lecteur.

Un livre que je conseille particulièrement aux adolescents à partir de 13 ans et également aux plus grands !

 

Titre : No et moi
Auteurs : Delphine de Vigan
Editeur : Editions Jean-Claude Lattès – 2007
248 pages
Thèmes : Famille / Amitié / Amour / SDF
Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation