Ne réveillez pas le diable qui dort

rereveillezpaslediableDEF

 
résuméDEF

La jeune journaliste Kim Corazon s’intéresse aux familles victimes d’un tueur en série appelé « Le Bon Berger ». Elle entreprend une série documentaire télévisée sur ces affaires classées depuis longtemps par le FBI. Sauf que l’ex-inspecteur Dave Gurney ne l’entend pas de la même oreille que le FBI. Il est sûr que toute la lumière n’a pas été faite sur le « Bon Berger ». En prêtant main forte à Kim, Dave va se heurter à ses propres démons, aux foudres du FBI et surtout aux terribles crimes perpétrés par un prédateur qui court toujours…

 

monavisDEF

Je suis arrivée à bout de ce pavé de 525 pages non sans mal j’avoue…

Malgré un titre accrocheur et une quatrième de couverture prometteuse, cette lecture ne m’a pas totalement conquise et me voilà au final très mitigée.

Ce livre possède pourtant tous les ingrédients d’un bon policier/thriller : un inspecteur pas comme les autres, sur le retour mais brillant et attachant ; un tueur en série flippant, très intriguant et difficile à cerner ; une série de thématiques intéressantes en filigrane : le pouvoir de la télé-réalité, la remise en question et l’importance de la famille… ; une écriture très précise, nette permettant de dérouler le fil d’une intrigue fort bien pensée et ficelée.

«Le plus triste, c’est que les impératifs sous-jacents de l’activité des médias favorisent la production d’inepties. Le marché de l’ineptie est bien plus vaste que celui des commentaires raisonnables et intelligents».

Mais voilà, la sauce n’a pas prise pour ma part. J’aurais souhaité un peu plus de tensions, d’actions et beaucoup moins de réflexions psycho-émotionnelles concernant l’inspecteur Gurney. Ce dernier sonde continuellement les tréfonds de son âme et de ses sentiments : cela lui donne une vraie épaisseur psychologique mais j’ai fini par me lasser à la longue.

L’histoire traîne un peu trop en longueur à mon goût, fourmille d’une flopée de questionnements policiers plus ou moins poussés – certes intéressants – mais trop présents. Il faut s’armer de patience – et d’une bonne dose de curiosité – pour découvrir l’identité du tueur. Si j’envisage la perspective autrement, l’auteur est très habile pour maintenir le suspens jusqu’au bout. Mais ça ne m’a pas suffit.

«L’application du paradigme de l’instinct d’imitation donnerait à la situation actuelle une plus grande validité en soi. C’est une répétition d’un schéma passé, mais elle possède une vie et une énergie propres ». C’est un peu perché non ?

C’est un roman que certains apprécieront sans nul doute ne serait-ce que par la qualité de l’écriture et de l’intrigue. Il ne m’a pas accroché, vous l’aurez compris. A vous de voir !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation