Je m’appelle Lumikki. Tome 1

lumikkidef

logo résumé DEF

Lumikki Anderson, 17 ans, mène une vie de pré-adulte solitaire, loin de ses parents et de son passé. Un passé écorché, douloureux qu’elle souhaite tenir à distance. Mais un matin, alors qu’elle se trouve dans son lycée d’Arts appliqués, elle découvre des dizaines de billets de banque. Et l’odeur du sang. Lumikki va remonter bien malgré elle la piste de gens mêlés à cet argent et entrer dans la peau d’une enquêtrice de choc.

logo mon avis DEF

Cette lecture me laisse à la fois perplexe et mitigée. Je n’ai ni adhéré à l’histoire, ni à l’héroïne principale, tout simplement.

La construction du récit est un peu trop chaotique. Même si le récit est structuré de façon chronologique – il s’agit d’un journal avec des dates bien claires et précises – les flashbacks sont  trop nombreux et cassent le rythme de l’histoire.

Ce qui est dommage également, c’est que dès le départ, le lecteur connaît le nœud de l’intrigue. J’aime quand le suspense déroule son fil jusqu’au bout et lorsque l’auteur sème quelques indices… Là, ce n’est pas le cas.

Malgré tout, ce livre n’en reste pas moins intéressant car d’une part l’écrivaine a distillé ça et là des petits moments de poésie, en jouant sur les mots et les tournures de phrases, à la fois douces, légères, parfois brutes…Le style d’écriture est par moment très particulier presque surprenant.

D’autre part, même si je ne me suis pas attaché à l’héroïne, je la trouve néanmoins intéressante. L’auteure a souhaité créer un personnage atypique, à revers des adolescentes stéréotypées d’aujourd’hui. Cela donne une Lumikki vraiment à part, très mature, très perspicace – peut-être un peu trop. Une sorte de Lisbeth Salander*  avec quelques années de moins. Quelqu’un qui ne supporte ni la frivolité, ni le fait de devoir entrer dans une case et qui observe en permanence le ballet du monde avec un oeil ultra-critique. En cela, le personnage de Lumikki est très réussi !

Même si l’écriture est intéressante et l’héroïne, décalée, ce roman manque un peu de piquant. Les adeptes du genre « thriller » sauront peut-être l’apprécier plus que moi !

A noter que le tome 2 intitulé « Blanc comme neige » sera publié très bientôt. Ce livre a été publié simultanément en littérature adulte par Le Livre de poche éditions.

* Héroïne de la fameuse  trilogie de romans policiers de l’écrivain suédois Stieg Larsson.

Merci aux éditions :

hachettedefLecture Academy

→ Mes passages préférés :

« Lumikki Anderon. Une Finlandaise suédophone de Riihimaki. Celle qui avait un avis argumenté sur chaque chose. Celle qui enfilait les dix sur dix en physique comme en philo. Qui jouait si bien le rôle d’Ophélie qu’elle avait le don de faire enrager certains enseignants et d’émouvoir les autres. Qui ne participait à aucun des évènements et manifestations de l’école. Qui mangeait toujours seule mais n’avait jamais l’air solitaire ».

« Tu n’es pas ces mots. Tu n’es pas les cris et les insultes. Tu n’es pas les méchancetés qu’on te crache à la figure comme des chewing-gums qui ont perdu leur goût. Tu n’es pas les coups de poing ni les bleus qu’ils te laissent. Tu n’es pas le sang qui coule de ton nez. Tu n’es pas réductible à eux. Tu n’es pas eux ».

→ En savoir plus sur l’auteure : Salla Simukka

Salla Simukka, l'auteure

Salla Simukka

Née en 1981, Salla Simukka a été éditrice et traductrice avant de devenir auteur. Elle a déjà écrit plusieurs romans ainsi qu’une anthologie de nouvelles. En janvier 2013, avec son roman JÄLJELLÄ, elle a remporté le prix Topelius, la récompense la plus prestigieuse pour la littérature finlandaise. Depuis, elle a écrit la saga Lumikki, traduite dans 42 langues. (Source : Hachette).

♦♥♦

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation