Love letters to the dead

 

loveletterstothe

logo résumé DEF

Laurel a perdu May, sa soeur. Cette dernière est morte brutalement et le monde autour de Laurel s’est écroulé : sa mère est partie vivre loin. Laurel vit avec son père et sa tante. May était tout pour Laurel : plus qu’une sœur, c’était son modèle, son mentor… C’est alors que la professeure d’anglais de Laurel demande à ses élèves de rédiger une lettre adressée à un disparu. Ce n’est pas une unique lettre que Laurel va écrire mais des dizaines qu’elle adresse à des disparus célèbres. Ce simple devoir d’anglais va se transformer en un journal intime particulièrement fourni et dans lequel se cache le secret de la mort de sa sœur May.

logo mon avis DEF

C’est un livre qui  remue le cœur – et les tripes-. J’ai trouvé cette lecture très émouvante, vraiment touchante.

En premier lieu, j’ai particulièrement aimé toute cette galerie de portraits, ces célébrités auxquelles Laurel s’adresse par l’intermédiaire de ses lettres. C’est un format à la fois original et fort instructif. L’auteur révèle quelques anecdotes intéressantes sur toutes ces célébrités : on sent toute sa sensibilité musicale et cinématographique à travers ce roman. Je note un faible pour Kurt Cobain, Jim Morrison, Janis Joplin et Judy Garland 😉

Ce que je retiens surtout de ce roman, c’est le personnage de Laurel. Au départ, c’est une jeune fille peu sûre d’elle, isolée et enfermée dans l’ombre de sa sœur décédée. Elle est bien incapable de s’affirmer car elle se perd dans l’image de May qu’elle idolâtre et à laquelle elle aimerait tant ressembler. L’auteur ici en lumière tout le mal-être bien palpable de Laurel son incapacité à être elle-même, à s’accepter telle qu’elle est.

Et pourtant, c’est une jeune fille pleine de ressources, intelligente et d’une sensibilité à fleur de peau. J’ai vraiment aimé voir l’évolution de Laurel, ce passage de l’ombre à la lumière, portée par l’amour paternel et des amitiés solides et sincères. L’évolution psychologique de Laurel est remarquable, l’auteure lui donne vraiment une belle étoffe.

Cette histoire met bien le doigt sur le rôle salvateur de l’écriture : écrire pour coucher ses maux, écrire pour se sauver soi-même, écrire pour survivre, pour vivre tout simplement. Écrire toutes ces lettres est une vraie thérapie pour Laurel. Cela lui a permis de se distancier par rapport aux évènements et surtout de trouver son chemin, sa propre personnalité, de s’affirmer en tant que Laurel et de ne plus se perdre dans le fantôme de sa sœur.

C’est une belle histoire teintée de tristesse certes mais aux multiples thèmes forts et qui résonneront forcément dans le cœur des lecteurs : la famille éclatée, la culpabilité, l’amour fraternel, le sentiment d’abandon, l’absence maternelle, l’homosexualité féminine…

Bref, ce roman est une belle ode à la vie, à l’amour naissant, à l’amitié sincère malgré le deuil et toute la difficulté que l’on éprouve à devenir soi, à s’affirmer quand on se trouve à la frontière entre l’adolescence et l’âge adulte. Un vrai coup de cœur ! Je le conseille à partir de 15 ans.

–> Quelques extraits :

« Ce jeune homme et cette jeune file à l’ombre des arbres resteront à jamais figés dans l’image d’un instant : jamais leurs lèvres ne se toucheront, mais jamais ils ne se sépareront non plus. Ils resteront riches de leurs possibilités, épargnés par les chagrins qui auraient pu les atteindre. »

« Mais, en fait, personne d’autre que toi ne peut te sauver. Te sauver toi-même, a-t-il dit. Tu t’endors au pied de la montagne et le loup arrive. Et tu espères que quelqu’un va te réveiller. Ou le chasser. Ou le tuer. Mais quand tu te rends compte que le loup est à l’intérieur de toi, là tu comprends. Que tu ne peux pas lui échapper. Et personne parmi ceux qui t’aiment ne peut tuer le loup, car il fait partie de toi. »

—> En savoir plus sur l’auteure, Ava Dellaira :

Ici son site en anglais http://avadellaira.com/about-ava

♦♥♦

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation