! Agatha ?

romanagatha

logo résumé DEF

Agatha Christie est une jeune fille bien née. Elle vit dans une famille bourgeoise bien élevée dans le Londres de la Belle Époque, au début du 20ème siècle. Elle vit seule avec sa mère depuis la mort de son père. Elle s’ennuie. Alors elle lit tout ce qui lui tombe sous la main et surtout des romans policiers. Agatha a beaucoup de rêves dont celui de devenir cantatrice. Malgré la stricte éducation qu’elle reçoit, on sent qu’Agatha a besoin de sortir un peu des carcans et de s’évader. La jeune fille qu’était Agatha Christie réserve bien des surprises…

logo mon avis DEF

Il s’agit d’une biographie romancée. L’auteure s’est inspirée de l’autobiographie qu’a écrite Agatha Christie et a imaginé la jeune fille qu’elle a pu être.

Pour être très honnête, j’ai trouvé l’histoire un peu poussive au départ. Je n’ai pas «accroché» tout de suite. Puis au fur et à mesure que j’ai progressé dans ma lecture, j’ai trouvé cette jeune Agatha particulièrement attachante. A partir du moment où elle passe Noël chez sa meilleure amie Nan, l’histoire prend un rythme tout à fait intéressant.

Ce que je retiens avant tout de cette biographie romancée, c’est la personnalité d’Agatha. L’auteure brosse son portrait de l’âge de 14/15 ans jusqu’à ses 18 ans. On découvre une personne fort bien éduquée et respectant tous les codes de société de son époque. Mais avait-elle le choix ? Pas vraiment… Mais surtout, Agatha est une jeune fille très vive, intelligente, spontanée et qui brûle d’envie de découvrir le Monde. Son imaginaire est très développé et son goût pour la lecture, très prononcé. L’on sent déjà la future écrivaine qui se dessine. Elle tient un journal dans lequel elle confie ses états d’âme : l’écriture la libère d’un certain poids. La personnalité d’Agatha tranche parfois avec cette société très « corsetée » dans laquelle elle se trouve coincée. Elle souhaiterait lire des romans mais sa mère les lui interdit. Elle se pose des questions d’ordre politique mais ce n’est pas là le rôle d’une jeune fille : la politique, l’argent… ce sont des affaires d’hommes ! Et pourtant, cela éveille la curiosité d’Agatha et l’intéresse. Agatha, c’est un peu le feu sous la glace. Et l’un des passages du livre qui met bien cela en lumière est sa rencontre avec Nan, sa meilleure amie. Cette dernière ne manque pas d’imagination non plus et est très intrépide. Agatha adore Nan qui lui permet de sortir des chemins battus. Les deux jeunes filles ne se privent pas de faire des entorses aux codes de leur éducation et Agatha adore ça !

Ce livre est aussi très intéressant dans la mesure où il nous ouvre les portes d’une société anglaise particulière et d’un monde en pleine mutation. Il est assez étrange de voir à quel point les femmes étaient tenues dans l’ignorance et devaient rester à leur place : à la maison, avec un mari et des enfants. Mais en ce début de 20ème siècle, les progrès scientifiques sont là : les premières automobiles, les premiers avions qui tentent de voler, les plages qui deviennent mixtes… On imagine Agatha dans cette époque pleine de promesses et de changements.

Enfin, ce qui fait d’Agatha Christie ce qu’elle est devenue, ce sont aussi tous ces voyages et ces villes qu’elle a pu découvrir : Paris où elle a habité pendant deux ans et puis Le Caire où elle a séjourné avec sa mère pendant six mois. Cela nourrit l’imagination d’une jeune fille et l’ouvre à tous les possibles !

Bref, un roman que je vous conseille de lire ! Vous découvrirez la jeune fille qu’a pu être Agatha Christie et je vous laisse découvrir le métier qu’elle aurait rêvé d’exercer mais auquel elle a du renoncer. A partir de 11 ans. Paru en août 2016.

 

Merci infiniment à

hachettedefLecture Academy

–> Extraits :

« Elle rejoignit Madge, installée dans une chaise longue sous les cerisiers. Sa sœur discutait d’un monde qu’Agatha ne connaissait pas, plein de bébés à élever et de maris à contenter. Rien de cela ne passionnait l’adolescente qui avisa soudain Miss Susan assise dans l’herbe au loin. » (p.36)

« Petite, Agatha pestait. Elle ne comprenait pas que sa mère lui interdise de déranger son père alors que lui l’accueillait toujours à bras ouverts. Désormais, c’était elle qui avait envie de dire à sa mère de se reposer, de prendre soin d’elle. » (p. 157)

–> En savoir plus sur l’auteure, Françoise Dargent :

« Née près de Paris, elle a grandi dans le Nord près de la frontière belge. Le climat pluvieux de cette belle région l’a poussée à s’enfermer dans sa chambre pour dévorer toute la Bibliothèque rose et verte. De retour à Paris quelques années plus tard, elle devient journaliste. Puis quelques autres années passent, et elle rejoint le Figaro littéraire comme critique. Comme elle n’a pas oublié ses premières lectures, elle décide d’écrire aussi des chroniques sur la littérature jeunesse. journaliste et critique littéraire pour Le Figaro. » [Source : babelio.com].

♦♥♦

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation