Et tu trouveras le trésor qui dort en toi

Alice est une jeune femme engagée dans la vie active et très dynamique au sein d’une société dans laquelle elle travaille en tant que conseillère en communication. Ce qu’elle s’apprête à vivre va dépasser tout ce qu’elle croyait et s’était imaginée. Elle va venir en aide à son ami d’enfance Jérémie . Ce dernier est prêtre et se désespère du peu de nombre de fidèles qui assistent à ses messes. Alice va lui faire la promesse de remplir son église, coûte que coûte. Athée, Alice va se plonger dans la Bible et tenter de décoder certains messages afin que cela fasse sens pour les gens. Au-delà de cette religion catholique, elle va être amenée à découvrir le monde de la spiritualité et par la-même, se découvrir elle-même.

C’est un énorme coup de cœur et bien plus que cela !

Comme Alice, je ne suis rattachée à aucune religion. Le première immense qualité que je trouve à ce livre, c’est de mettre en parallèle plusieurs religions (christianisme, hindouisme et taoïsme) et de mettre en lumière avec une limpidité absolue ce qui les lie, leurs points communs. Mais surtout, de se rendre compte à quel point la vraie nature de ces religions est de permettre à l’homme de saisir sa vraie nature, d’en comprendre le véritable sens et d’aller vers le meilleur de soi-même, de progresser et de laisser les vieux manteaux du mental et de l’égo de côté. Croire, avoir la foi ce n’est pas tant de se rendre à la messe tous les dimanches, c’est de constituer sa propre vérité en comprenant qui nous sommes vraiment, en surpassant nos blessures, nos peurs et nos doutes, en tendant vers l’Amour sain de soi et des autres.

 

La deuxième immense qualité de cet ouvrage est de délivrer un message universel au-delà de toutes les religions et de toutes les croyances. Il y a un passage absolument magique – et le mot n’est pas assez fort – sur l’idée que nous faisons partie d’un TOUT. L’auteur emploie l’image de la vague et de l’océan : « La vague pourrait se voir unique, indépendante, et d’une certaine façon ce serait vrai : prenez une photo de l’Océan en plan large, et choisissez une vague. Regardez bien : parmi des millions, il n’y en a pas deux comme elle, de la même dimension, de la même hauteur, de la même forme, avec les mêmes rides formées par l’eau à sa surface… Elle est absolument unique. Et pourtant cette vague est INDISSOCIABLE de l’océan, elle constitue l’océan et l’océan la constitue. D’une certaine façon elle est l’océan. « 

Et c’est là la clé : nous avons tendance à vivre dans la dualité, la division. Or la division = DI VISION  = vision double. Nous en revenons à l’égo. Pour exister aux yeux des autres, l’homme se met (son égo) en position duale, de dualité, de conflits et il se sent exister. C’est la libération de l’égo (donc des blessures et des peurs) qui va permettre à l’homme de revenir à la non-dualité, à l’union avec lui-même et les autres.

L’auteur délivre des clés, des réponses pour un mieux-être et pour tendre vers cette part retrouvée de nous-mêmes à travers les expériences d’Alice. Ce livre est tout simplement merveilleux, divinement merveilleux !


Quelques extraits :

 » L’égo est fondamentalement le fruit de la peur : peur de ne pas être assez, de ne pas avoir assez de valeur, notamment aux yeux des autres. […] Le mental pousse l’égo à endosser des rôles. Le mental cultive l’égo.  »

 » La spiritualité […] on y entre quand on lâche prise sur son intérêt personnel pour s’ouvrir à ce qui nous dépasse, à ce qui est plus grand que nous. »

 » L’avoir éloigne de soi. Plus on cultive son image, plus on étouffe son être.  »

 

En savoir plus sur l’auteur :

Voici le site officiel de l’auteur, Laurent Gounelle –> https://www.laurentgounelle.com/


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation